Valider son code

Il peut sembler étrange de parler de validation du code après avoir appris les premières balises XHTML mais il est primordiale de corriger ses erreurs avant de continuer. Lorsqu'on apprend à écrire, nos professeurs nous corrigent et nous avons accès à des dictionnaires. Il en est ainsi pour l'apprentissage du XHTML. Les validateurs de code XHTML deviennent nos correcteurs particuliers et les références et tutoriels XHTML, nos dictionnaires.

Officiel, non-officiel, anglais, français, traduction, il existe plusieurs validateurs externes sur Internet. L'important est de choisir celui qui nous convient le mieux. Celui avec les messages d'erreurs les plus clairs pour nous corriger rapidement.

Il est important de l'utiliser lors de l'élaboration du site Web pour ne pas avoir de surprises à la fin. Ainsi, un webmestre qui valide souvent son site peut avoir une à deux erreurs lors de fréquentes validations. Il apprend rapidement de ses erreurs et évitera de les refaire. Dans ce cas-ci, le validateur sert de débogueur et ne sert pas à punir la personne. Il manque une balise fermante? Un mot clé est mal écrit? Le validateur sera là pour détecter rapidement l'erreur. À l'inverse, la validation d'un site fait par un webmestre qui n'a jamais attendu parler des normes XHTML peut retourner une centaines d'erreurs. La correction sera ardue et découragera le webmestre.

Je vais donc vous faire une présentation de divers outils qui sont à votre disposition pour vous corriger.

Les validateurs externes

Le validateur XHTML le plus connu, le validator du W3C, vous permet une validation très strict. Il est très fiable et c'est l'un des outils de validation les plus utilisés. Beaucoup de sites affichent une icône qui démontre la confirmité de leur pages avec les standards Web et pointent vers ce validateur. L'icône permet de valider rapidement le site Web par le Webmestre mais démontre le soucis que possède celui-ci pour se conformer à un standard reconnu. Aux mois de février-mars 2004, j'ai traduit ce validateur en français.

Il affiche chaque erreur les unes à la suite de l'autre. On peut aussi afficher le code source à la suite des erreurs.

Mon interface PHP du validateur ysm-validator permet quant à elle d'afficher les erreurs sous chaque lignes de code. Avec quelques statistiques rapides en haut de la page, un champ texte pour éditer son code source ou le copier-coller rapidement, j'essaie de le rendre le plus facile d'utilisation. Il utilise le même programme de validation que le validateur XHTML du W3C, seul l'interface et l'affichage des erreurs diffèrent.

Le validateur du Web Design Group permet aussi de valider son code. La validation et les messages d'erreurs sont quelques peu différents. Il peut être une très bonne alternative au validateur du W3C.

Les validateurs locaux et internes

Souvent inclus avec les éditeurs XHTML, tidy est un logiciel multi-plateformes (en ligne de commande bien souvent) qui permet de rapporter ou même de corriger des documents HTML et XHTML.

Tidy est aussi disponible en librairie ou extension PHP. Il peut être utiliser sur le serveur pour corriger les documents avant de les envoyer aux visiteurs.

Les validateurs intégrés au navigateur

En mode XML, (content type = application/xhtml+xml ou text/xml), Mozilla vérifiera la conformité XML de vos documents XHTML. Il n'a aucune pitié pour les caractères illégaux, les balises non fermées ou mal imbriquées. Je préfère personnellement ne pas à subir sa validation...

L'extension Webdeveloper pour Firefox et Mozilla est une extension magnifique pour la conception Web. À mon avis, tous les développeurs Web devraient l'utiliser. On peut valider n'importe quel site Web en deux clics. On peut même envoyer des documents locaux pour les valider. L'extension envoient les pages Web aux validateurs du W3C et du WDG. Rapide, pratique, indispensable.

Trucs et astuces

  • Commencer à valider dès que vous commencer à coder. Il ne faut pas partir du mauvais pied.
  • Il se peut qu'une erreur produise d'autres erreurs (effet de cascade). Ne paniquer pas. Corriger la première et revalider. Il se peut qu'il y est beaucoup moins d'erreurs aux prochaines validations.
  • Familiariser vous avec les messages d'erreurs et ne vous gênez pas pour demander la signification de ses messages d'erreurs.