Information

But: Être capable d'organiser un voyage en ville et me débrouiller et aller voir mon amie végane à Sherbrooke

Coût du voyage: 400$

Date de départ: vendredi 16 octobre 2016 vers 15h00

Date d'arrivée: lundi 19 octobre 2016 vers 20h00

Coût de l'hôtel: 180$ pour deux soirs

Trajet: Mont-Laurier -> Laval -> Montréal -> Sherbrooke -> Montréal -> Mont-Laurier

Distance parcourue à pied selon mon téléphone: (S Health): 8,15km le 16; 10,12km le 17; 15,50km le 18, 15,94km le 19.

Montréal vers Sherbrooke

c'est plate la montérégie

J'ai trouvé un transport sur covoiturage 117 (facebook) à destination de Laval avec une madame très sympatique. Départ au Tim Hortons de Mont-Laurier, arrêt au Tim Hortons de Mont-Tremblant, arrêt final à la station de métro Montmorency. Coût du trajet 10$

J'ai pris le métro jusqu'à la station Berri-UQAM puis marché jusqu'à la gare d'autocars de Montréal.

J'ai pris l'autobus express Montréal-Sherbrooke vers 17h30 (trajet de 2h10, autobus avec Wifi, paysage assez monotone sur l'autoroute des Cantons de l'Est).

Arrivé à l'ancienne gare de Sherbrooke. Attendu pour l'arrivée de mon amie végane et première rencontre. Direction de l'auberge jeunesse.

Sherbrooke

première chambre cuisine du 2e salon du livre, édition lux

À l'auberge jeunesse, il n'avait pas reçu ma demande de modification fait sur le site Web, ma chambre n'était pas disponible, il m'ont donné une chambre sans salle de bain pour le premier soir. Le tarif n'était pas celui du site web, donc on s'est entendu sur un prix de 180 $ sur deux soirs. Je n'ai pas fait de dépôt pour la clé puisque j'ai payé un peu plus. On devait payer sur place, même si j'ai donné mon numéro de carte de crédit sur expedia.ca.

Visite de la salle de bain commune (problème pour fermer les portes). Test de la clé magnétique et de la clé pour la porte extérieure de l'hôtel.

Petite marche sur la rue principale, repas avec mon amie dans un restaurant végétarien/végétalien. Pas mauvais, mais ce n'est pas vraiment un repas que j'ai adoré. Je n'ai pas pris de dessert. Le restaurant fermait, on a discuté avec le serveur et le chef cuisinier. Discussion intéressante jusqu'à la fermeture. Petit arrêt dans un café, je ne bois pas de café.

Retour à l'hôtel seul, la clé extérieure fonctionne. Je vais jusqu'à mon étage par la cage d'escalier, mais la porte du 2e ne peut pas ouvrir, je monte un niveau (3e), mais c'est des appartements, je redescends de deux niveaux (1er), passe dans le corridor, remonte par la deuxième cage d'escalier du fond jusqu'au 2e. J'essaie ma clé magnétique mais elle ne fonctionne pas. Après 2 à 4 minutes, la porte ouvre. J'essaie de m'endormir mais les voisins (franco/anglophone) écoutent la télé et les fêtards dans la rue font du bruit jusqu'à 3h du matin. Je me réveil à 6h45 par un réveil qui va sonner à toutes les 15 minutes jusqu'à 8h30 (environ).

Samedi, petit déjeuner seul (avec mes céréales) dans la cuisine du 2e étage et je prends une douche. Je discute avec l'aubergiste des problèmes de bruit et elle me dit que mon autre chambre (celle que j'avais réservée) avec salle de bain est prête. Échange des clés magnétiques. Je prends une marche dans Sherbrooke en regardant l'architecture, les églises, la rivière... Je retourne à la gare d'autobus, je rencontre mon amie et on part en autobus jusqu'au Salon du Livre de l'Estrie.

Visite du salon, peut-être 3 ou 4 livres intéressants (livre de cuisine végé, Voir son steak comme un animal mort, et autres livres un peu sur la politique) et 2 ou 3 kiosques intéressants dont lux et écosociété. J'ai vu Soeur Angèle et Jean-Luc Mongrain. Dîner maigrement au centre des foires, un seul resto de fast-food à l'intérieur mais on doit manger à l'extérieur. On a donc acheté une frite (beurk). J'avais aussi une pomme et mon amie avait amené un sac de noix. Retour dans le salon (mon étampe n'arrêtait pas de s'effacer). Discuter avec les gens de l'université de Sherbrooke sur un dictionnaire Québécois/Français en ligne. Il n'avait pas l'expression « se faire lutter » et les chercheurs ne la connaissait pas, mais il avait la définition du "compostage" français. On quitte le salon et petit arrêt chez mon amie. On repart souper dans un restaurant Thaï (mon amie avait gagné deux repas gratuits). Goût un peut trop épicé, différent mais sans plus. Retour chez mon amie, on écoute un documentaire (sur le végétarisme je crois) et je repars à mon auberge. Ma nouvelle chambre est beaucoup mieux mais il fait froid, il y a encore du bruit dehors mais pas de voisin bruillant. Vers 1h du matin, je branche la chaufferette.

Dimanche, je mange un peu mes céréales, je prends une douche, je descends pour prendre faire mon checkout. L'aubergiste n'est pas là... début d'une longue négociation pour avoir un reçu avec la mère de l'aubergiste. Au début il n'y a pas les papiers pour faire les reçu, puis elle en trouve, ensuite les prix ne concordent pas, je montre le prix que je devais payé selon mon courriel de réservation, puisque je n'ai pas eu la chambre que je voulais, je devrais avoir un rabais, etc... Après 30 à 45 minutes, je réussis à avoir un reçu pour le montant que j'avais payé vendredi soir. Je cours jusqu'à la gare d'autobus, je paye mon billet, mon amie arrive pour le départ, on se dit aurevoir et je prends l'autobus qui part dans 5 minutes. Départ vers Montréal à 8h00, faible neige au sol.

Sherbrooke Magog

Montréal

Crudessence Lasagne délicieuse de Crudessence

En direction Montréal, on arrête à Magog à 9h27, Bromont 9h59, on traverse la rivière Richelieu à 10h30, j'arrive à Montréal vers 11h00. Arrêt au toilette dans la gare d'autocars. Je m'habille chaudement et je commence une marche dans le centre-ville, la première fois depuis mon départ en janvier 2008. Je vais vers l'ouest sur Ste-Catherine, Maisonneuve, Sherbrooke. Dépassé le musée des beaux arts, un couple de touriste me demande où est le musée, je leur donne les indications en anglais, vous ne pouvez pas le rater, c'est des deux côtés de la rue Sherbrooke. Je continue encore, je vois l'hôtel Reine-Élizabeth, je pense au Bed-In for peace de Yoko et John Lennon. Je vois l'hôtel le Château. Je continue, il est presque midi. Je change de direction sur la rue Mackay pour me diriger vers l'ETS. J'ai faim. En marchant et en regardant sur Mackay, je trouve un Crudessence (restaurant végétalien / cru). J'entre, il est midi juste (toute une coïncidence). Petit restaurant sympathique, bonne ambiance, dessins à la main sur des tableaux noirs. Je m'installe à la première table. Je commande la classique lasagne crue (salade, noix, sauce, ...). On dit lasagne à cause des couches dans le plat mais il n'y a pas de pâte ou de fromage. Il y a de l'eau à saveur de menthe (je crois). Le repas est délicieux, je suis repu. Je n'ai plus faim pour un dessert. Je donne un gros pourboire puisque je ne viendrai sûrement pas avant un bout. Je retourne marcher dehors vers l'est.

Ma soeur me trouve une offre de covoiturage. Elle me donne rendez-vous à la station Crémazie vers 15h00 (je crois) du côté sud. Je décide de marcher du centre-ville (rue Sherbrooke) jusqu'à Crémazie à Pied. Je zigzag à travers les rues. Près de l'université McGill, j'entends le début du match de Football, des fans arrivent dans toutes les directions. Deux avions à réaction passe dans les airs pour le début du match, un gros bruit de tonnerre. Je marche vers le nord. Je traverse Mont-Royal, Laurier, je passe sous le viaduc près de la station Rosemont, je continue, je traverse Jean-Talon, Berri. Arrivé à Crémazie, j'entre dans la station. Il est trop tôt, 14h10. Je dois attendre encore une heure. Je marche un peu dehors, j'entre de nouveau dans la station. Pendant que j'attends, je contacte mon amie végane de Montréal. Elle est à Montréal-Nord avec une candidate indépendante pour les élections. En effet, c'est les élections demain. Je ne crois pas qu'on pourra se voir, c'est trop loin à pied, ça prendrait trop de temps en autobus, et j'attends mon "lift". Vers 14h45, je sors de la station de métro et je me rends à l'arrêt prévu du côté "SUD". J'attends, j'attends, j'attends, je gèle... brrr... j'attends. Je reçois vers 15h05 des textos de la fille, elle est du côté "NORD". J'ai une idée. Je traverse. J'embarque, je dis que j'ai gelé du côté sud, je lui demande si elle ne pourrait pas me rendre un service et faire un petit détour vers Montréal-Nord pour me déposer. Elle accepte. On se rend prêt de l'endroit prévu avec l'aide de mon GPS sur mon cellulaire. Je lui donne 10$ et lui souhaite bon retour vers Montréal.

Je marche jusqu'au lieu de rendez-vous, personne dans le local, je regarde si je ne me suis pas trompé, je marche un peu dans le quartier. J'envoie un message à mon amie, elle faisait du porte à porte avec la candidate aux élections. On se rencontre pour la première fois, il fait froid, on se réchauffe un peu dans le local électorale. On discute. La candidate était autrefois pour le NPD, une autre femme l'a remplacée, elle s'est présentée comme indépendante. Elle connaît beaucoup de choses, même le député de mon comté. C'est une femme passionnée et impliquée. Il est environ 16h00, elles décident de faire encore du porte à porte jusqu'à 17h00. On fait un bout de rue, quelques rencontres dehors, quelques rencontres dans les entrées de porte. On termine le porte à porte, on se réchauffe de nouveau dans le local. C'est l'heure du souper, mon amie et moi quittons la candidate et on part vers son appartement. Un petit appartement de Montréal, presque à l'identique de l'appartement de mes amis que j'avais visité en 2007, en haut d'un escalier intérieur. Ça me rappelle des souvenirs. Elle me fait goûter à quelques plats végés qu'elle avait préparés. On jase et on écoute deux documentaires dans le salon. Des documentaires végés/écolo/bouffe bien attendu.

Le lendemain matin, je déjeune (il me reste encore quelques céréales). Mon amie a du travail, donc je quitte l'appartement assez tôt. Je décide d'aller voir le stade olympique qui est pas si loin. Je me rends vers le village olympique. J'ai déjà visité cet endroit quand je restais à Montréal. Je prends le métro à la station Viau et je décide d'aller voir mon client. Je retourne à la station Crémazie (en métro cette fois), je sors du côté "NORD" et je me dirige vers la maison de mon client. Il n'est pas là. Je retourne vers la station de métro. Je le contacte par cellulaire, il était parti voté et il est maintenant chez lui. Je retourne à sa maison et on se rencontre pour la première fois en 8 ans (je crois). On jase d'un peu de tout et du boulot. Il doit travailler. Je le quitte pour marcher encore un peu en ville. Je dois me trouver un lift pour ce soir ou attendre pour le prochain autobus pour Mont-Laurier. Je ne veux pas prendre l'autobus car c'est 4h30 et 50$? Je marche de Crémazie jusqu'à Laurier en passant devant mon premier appartement à Montréal sur la rue Berri, je me souviens encore du numéro quand je vois l'appartement. Arriver à la station Laurier, j'ai mal au pied. Je m'assis sur le banc et je contacte quelqu'un qui offre un transport pour Mont-Laurier. Elle va m'attendre au... métro Viau. Je retourne au métro Viau en métro, pas question de marcher encore. Arrivé au métro Viau, je suis encore trop en avance. J'essaie de trouver quelques choses à faire. Je marche dehors, j'entre dans l'entrée du stade olympique, encore du temps à perdre, j'entre dans le cinéma près du stade. Je mange une frite trop salée (argggg), il n'y avait pas grand choses d'autres dans tout le cinéma. Je retourne marcher dehors puis j'attends dans la station de métro. Mon lift arrive, j'embarque, c'est un couple (ils sont un peu plus jeunes que moi je crois). Il s'arrête à un Tim pour acheter du café, on repart pour Mont-Laurier. Le conducteur roule assez vite (à mon goût) et ils fument avec les fenêtres ouvertes. Je leur donne 20$ pour le trajet. J'arrive vers 20h00 à ma maison. J'ai juste assez de temps pour aller voter. Je prends mes papiers et je cours jusqu'à l'auberge L'Étape pour voter. Je vote "Vert" un peu essouflé. Je retourne à la maison, je mange un peu et je m'endors.

stade olympique mon ancien appartement station laurier