Rencontre végé-célibataire de novembre 2017

2017-12-06 07:41:42

J'ai assisté le 26 novembre 2017 à ma première soirée de célibataires végés. Sentiment mitigé sur la soirée.

Tout d'abord, j'avais besoin d'argent, je suis allé au guichet de la caisse Desjardins près du métro Crémazie. Fermé le dimanche. J'ai continué ma route jusqu'au guichet sur St-Hubert/Jarry. J'étais bien dehors, j'ai continué à marcher jusqu'au lieu de la rencontre. Pendant 1 heure.... Je suis arriver avant 18h00, je n'avais pas manger depuis un bout, je commençais à avoir faim. Première rencontre avec Dany (l'organisateur), il me donne un papier collant et un crayon pour mon nom, je le met sur mon chandail qui est sous ma doublure, sous mon manteau. Pas fameux pour se présenter, mais je désire juste apprivoiser le type de rencontre, je ne suis pas encore à l'aise. Quelques personnes d'arrivées, quelques clients du restaurants, quelques clients de l'épicerie, je m'assis à une chaise.

Je me relève, je vais visiter l'épicerie, je regarde les vitrines de frigos, parfois mal éclairées, de la fausse viande, du faux-fromage, tient de la crème glacée végane, mes céréales ne sont pas là, mes pâtes préférées sont là, je ne vois pas de levure alimentaire. C'est peut-être l'emballage que je ne trouve pas. Hmm.. j'ai perdu ma chaise. Faudrait bien que je commande quelques choses, déjà une file... mais le menu ne semble pas trop appétissant car il y a beaucoup de fast food (poutine, burger, pizza). Je commande un burger avec fauxmage (ou vromage). Celle qui prend la commande ne prend pas mon nom et me donne un reçu, elle ne me fait pas payé tout de suite. Pas de caisse où elle prend la commande, la caisse est de l'autre côté... Étrange comme endroit, de plus, ils se parlent en anglais entre employés avec un peu de français... J'attends... j'attends... une commande arrive avec un autre met... personne ne le réclame. Les autres personnes reçoivent leur commande. Encore rien. Je rencontre une femme super sympathique, petite discussion. L'animateur commence le jeu des deux mots pareils. Je pige "pamplemousse". Toujours pas de burger. Je trouve une végétarienne avec le mot "pamplemousse". L'employée me demande ma copie de facture (elle doit s'être perdue en arrière?). On attend dans la file pour participer à un tirage. Je me présente à la joueuse, j'écoute les autres conversations, j'attends mon burger. Je le reçois enfin, il est dans un papier d'aluminium, pas d'assiette, pas de chaise, pas de table. Je le paye. J'essaie de le manger debout. Je me trouve un coin tranquille près d'un frigo. Horrible... pas pour le goût mais sur la façon de le manger sans se tacher debout. Je suis loin d'un repas et d'un service comme chez crudessence ou d'aux vivres. En plus, il y a 10 chaises et 50 personnes... On me dit que légalement, ils ne peuvent pas avoir plus de chaises sans avoir un permis de restaurant... Je pensais presque à manger assis par terre...

Toujours dans la file, j'arrive au bout pour participer au tirage. Je donne ma participation à la femme, je ne veux pas gagner un panier sur-emballé de produit que je n'achèterais pas. Je pige un autre mot. Je retourne dans la foule qui recherche des mots, je dis que mon aliment n'est pas un fruit, ni un légume, ni un végétal, ni animal, ni minéral et qu'il se mange... Ça mêle pas mal de gens qui ne connaissent pas les Règnes en biologie. Je ne trouve personne avec mon aliment, je m'assis à une table. Une personne quitte le jeu, celle elle qui a mon mot... "champignon". Je retourne pour le mettre dans les participations, l'animateur ne reprend pas de noms pour un moment. Je retourne écouter les conversations. Je n'ai pas vraiment envie de flirter. Mes jambes me font mal, je n'ai pas aimé mon repas, je n'aime pas le jeu, c'est trop petit. Mon côté informaticien aimerait pouvoir faire une requête sur toutes les personnes présentent pour trouver une "femme célibataire végane, sans animaux, qui ne fume pas, bois pas, crois pas, dans la région de Montréal, entre tel et tel âge". Mais ça ne fonctionne pas ainsi, on doit aller aux hasards des conversations, des poignées de main, essayer de trouver une faille dans une conversation pour s'y faufiler. Se guider par l'attirance physique?

Enfin le tirage, je ne gagne pas, je ne connais pas celle qui gagne. Je profite du tirage pour quitter. Je reviens dans le confort de mon appartement.

En résumé, je n'ai pas trop aimé la rencontre à l'épicerie/restaurant Herbivores, mais je m'y attendais. Je n'aime pas ce qui n'est pas familier, encore moins quand c'est du small talk (ce qui veux dire tout ce qui ressemble à des 5 @ 7). J'aime bouger ou participer à des activités. Ce n'est pas évident par contre de trouver ces activités. Cependant, je crois que c'est important que j'y assiste pour m'habituer et pour reconnaître des visages pour les prochaines fois. De la même façon que j'étais rendu à l'aise dans les réunions de Linux-Québec, atelier du libre ou de PHPQuébec il y a 10 ans, je veux faire la même chose avec ce genre d'activités. Oui, ça donne des mauvaises "premières impressions", mais je suis fait comme ça. La seule façon d'être plus à l'aise serait d'y aller avec quelqu'un que je connais, mais ça n'arrive jamais avec mon entourage. Si je commence à attendre après quelqu'un pour faire quelques choses, je ne vais rien faire (fait vérifier à de nombreuses occasions). Donc, je prends mon courage à deux mains, je fonce pour y aller, j'essaie de ne pas trop nuire, de ne pas être trop asocial et je quitte dès que possible. Les gens à qui j'ai parlé étaient intéressants et sympathiques. Découverte, je suis plus à l'aise avec des personnes plus âgés que moi. Je ne vais pas vers les personnes de mon âge, ni les plus jeunes. J'attends d'autres réunions pour les revoir. En plus, j'ai pris une très bonne marche de santé. Coût total: 1 billet de métro et 10$ pour la bouffe.

Commenter (0)

Par yansanmo

Section:

Conférence AFV

2017-12-06 06:44:15

Voici mes trois premières réunions/rencontres à Montréal: végé, célibataire, spectacle et, quatre premières réunions: végé, célibataire, spectacle et wikipédia. Rah, je n'attends tout de même pas l'inquisition espagnole...

Anarchisme, féminisme et véganisme : conférence d'Ophélie Véron

Première conférences sur le végétarisme (véganisme) de l'année. Coût: 2 billets de métro. Je n'ai pas tourné au bon endroit en sortant du métro mais je suis qu'en même arrivé à l'heure à la conférence. J'ai attendu un certain temps que ça commence (changement de position dans les sièges, demande d'une manette pour changer de page, erreur sur la page facebook, la conférencière est en Belgique et non pas en France). La conférencière était en visite au Québec pour son livre et donnait des conférences depuis une semaine. Je dois dire que j'avais déjà lu son blogue et page facebook, alors j'étais déjà familier avec le concept de relation entre les trois mouvements. La présentation (diapositives) étaient très bien fait visuellement (effet de zoom sur des sujets dans un arbre) et de niveau professionnel. La présentatrice connaissait bien sa présentation et s'exprimait clairement. Introduction des concepts séparément à l'aide de leur historique et de leur étymologie. Rapprochement des différents mouvements 2 par 2, puis dans un ensemble. Et enfin la conclusion vers un des pistes de réflexion.

La recherche est là, la formule est bonne, le livre répond à plus de questions. Tout est là, sauf le public. La grande salle du pavillon Jean-Brillant est remplie au quart, des étudiants en majorité ou bien des convaincus dans une des branches (comme le véganisme). Pas de solution, pas d'organisation citoyenne, pas de mouvement citoyens, pas de politique, on est principalement dans la recherche académique, la philosophie et l'idéalisme. À la période de questions, gros silence pendant au moins 1 minutes. On est quand même sonné par l'ensemble du contenu. On commence ensuite quelques questions et principalement sur l'anarchisme, on continue sur le lien avec le marxisme. On aimerait bien savoir quoi faire après cette conférence. Aucune piste, à part peut-être réfléchir sur ce qu'on peut faire et sur ces choix.

On essaie d'amener les gens vers une réflexion. Ça fonctionne un peu. Voici des pistes. Le véganisme libérale sans participation n'est pas assez. C'est à dire faire ses propres choix personnels et laisser les autres faire leurs choix. Boycotter des produits n'est pas assez. On parle souvent du pouvoir d'achat des consommateurs qui dicte ce que le marché doit faire. Mais rien du système capitaliste ne va changer si on achète le produit X au lieu du produit Y. Les compagnies vont seulement vendre un peu plus le produit X et moins du produit Y. D'ailleurs, on peut voir plusieurs exemples de grands groupes alimentaires carnistes qui achètent des entreprises végés ces temps-ci. L'argent enrichit toujours le plus riche. Jusqu'à présent, je suis encore dans le véganisme libéral. Je réfléchis à chaque décision selon le point de vue du véganisme (moins de souffrance possible). Par contre, je me bouche encore les yeux sur des sujets que je ne désire pas creuser. Je regarde si le produit a l'étiquette végane, je ne vérifie pas plus loin. Je n'essaie pas de convaincre mon voisin. À long terme, je vais mourir et ça ne va pas changer grand chose pour les autres êtres humains. Même chose avec l'environnement. On peut bien recycler et diminuer notre empreinte environnemental, ça ne change pas le comportement des autres, ça ne change pas l'air qu'on respire, la qualité de l'eau ou la salubrité des rues et des trottoirs. Faut-il toujours être militant?

Deuxième réflexion, il me semble que les propos rejoignent la recherche de conscience quotidienne. J'attends ici le fait d'être conscient qu'on prend des décisions tout le temps, à toutes les heures. À 7h00 du matin on se réveille et on décide de prendre son déjeuner ou bien de partir en aventure au Costa Rica avec un sac à dos. On est conscient qu'on vit sur un petit caillou perdu dans une galaxie de milliard d'étoiles et où il y a des milliards de galaxies. On est conscient qu'on n'est pas la même personne qu'il y a 10 ans et qu'on sera différent dans 10 ans (au point de vue de la regénération des cellules ou encore des idées et de la mémoire). Et ça va de même à 7:01. Toutefois, je suis incapable d'être conscient tout le temps. Je m'évade de cette conscience dans des jeux, dans le travail, dans les soucis immédiats, dans la météo, en écoutant une conférencière. On peut quand même essayer pendant des brefs moments de choisir et de voir clairement ce qui nous est présenté sous nos yeux. Avec cette conscience, on peut ainsi voir les positions de pouvoir des autres sur nos vies, le sexisme, le racisme, le spécisme, les "archies" (hiérachie, patriarchie, ...) de tous les jours. On baigne tellement dans les discriminations qu'on ne les perçoit plus. On ne voit pas que la station de métro ou le restaurant n'est pas accessible aux fauteuils roulants. On ne voit pas le mal à faire une différence de couleur bleu/rose pour les jouets pour enfants. On est bombardé de publicité pour "fille" et de publicité pour "gars".

Troisième réflexion, sur la participation citoyenne... mais j'ai rien d'assez développé pour l'instant.

Commenter (0)

Par yansanmo

Section:

Retrouver ses repères à Montréal

2017-12-06 04:32:19

Yeah, je suis à Montréal, ça fait seulement 1 an et demi (juillet 2016) que j'attendais et que j'avais arrêter de faire des activités à Mont-Laurier (karaté, gym, jogging, séance du conseil, réunion, spectacles). J'ai pas encore mon vélo, je n'ai pas encore mon lit, mais je suis à Montréal. Maintenant, il faut que je trouve mes repères.

Service

ÉPICERIE: J'ai une épicerie pas loin, mais elle a 80% de ce que je mange. Mes céréales, à 1.5km d'ici. La levure alimentaire, pas encore trouvée, mais je crois qu'il y a une épicerie bio à 2km. Mes pâtes favorites, les fusillis de Delverde (avec logo Vegan), j'ai demandé de les commander, on va voir aujourd'hui si je peux en acheter. Aussi trouvé une épicerie végétalienne, Herbivores, mais c'est entre le métro Sherbrooke et Mont-Royal (6.7 km), donc, à 1h de marche ou bien 6$ de passe de métro.
POSTE: Pour la boite aux lettres, j'en ai une au coin de la rue, découverte après la boite aux lettres de la rue Berri. Il y en a une aussi près du métro. J'en ai besoin pour retourner toutes les lettres des anciens locataires, je n'envoie pas de lettres personnellement. Il y a aussi un poste canada du côté sud de Crémazie (1 km).
DÉPANNEUR: il y en a qui sont proches, mais je ne vais pas là généralement.
ÉGLISE: ah ah, je ne vais pas là.
SALON FUNÉRAIRE: non plus
BIBLIOTHÈQUE: il y a une bibliothèque d'arrondissement à 1.3 km, il y a aussi la grande bibliothèque BAnQ mais il faut une carte d'abonnement. Je viens d'avoir une facture "d'un compte de service public" (facture de Vidéotron), donc je vais aller chercher une carte bientôt.
SAAQ: je vais essayer de renouveler mon permis d'apprenti-conducteur en février, mais il faut que je trouve la SAAQ avant...
RESTAURANT: pas trouver de restos végés proches encore, je suis déjà familier avec 3 ou 4 restaurants dans le centre-ville de Montréal, mais ils sont loin...
COIFFEUR: Mes cheveux commencent à être un peu long... mais je vais attendre encore. Trois ou quatre salons de coiffure sur la portion de la rue. J'ai pas encore décidé lequel je vais choisir.

Santé et sport

HÔPITAL: pas encore regardé
CLSC: pas encore regardé
PHARMACIE: pas encore regardé (mais il y a un Jean Coutu pas loin vers le nord, une petite pharmacie de médicament vers le sud)
GYM: je ne trouvais pas trop de gym dans le secteur jusqu'à temps que je réalise qu'il y en a un dans le complexe sportif Claude-Robillard. Il me semble que c'est environ 40$/mois pour le Gym pour un abonnement de 3 mois, c'est pas si cher, mais il faut que je regarde les installations. Peut-être en janvier, en même temps que toutes les résolutions des autres. Je n'ai pas trop envie de commencer en décembre. Trop de chose à penser.
JOGGING: je n'ai pas encore trouvé de club local/amateur pour le jogging. Ça ne presse pas, je ne coure pas généralement l'hiver même s'il n'est pas vraiment arrivé sur les trottoirs encore.
MARCHE: je ne sais pas s'il y a des clubs de marche pas trop loin, j'aimerais bien me trouver quelqu'un avec qui marcher. J'ai vu une annonce d'un club dans Ahunstic (près de la rivière je crois). À voir
VÉLO: je n'ai pas encore essayé les pistes cyclables, j'ai eu mon vélo récemment et je vais devoir changer mes pédales pour enlever les "clips". Le hic c'est que je n'ai pas de clé. Il y a des arrêts fréquents à Montréal, il faut être plus alertes, ça ne me tente pas de me ramasser accrocher à mon vélo par terre. Surtout que d'après ce que je vois en avant de chez moi, les automobiles se stationnent et circulent sur les voies cyclables (j'ai vu plusieurs incidents comme ça en 1 mois).
ARTS MARTIAUX: j'ai repéré trois clubs de karaté/arts martiaux, le premier dans une salle paroissiale d'église, le deuxième dans un commerce (rez-de-chaussé) de Saint-Laurent, le troisième au complexe sportif C-R. Je veux éviter les clubs trop traditionnels, c'est pas simple d'en trouver un aussi bon que celui de Mont-Laurier au niveau du contenu (armes, katas, combats, auto-défense, boxe, kick-boxing). Pas certain si je veux être dans un club ou si je ne veux pas seulement une salle pour m'entraîner quelques fois par mois. Encore des décisions à prendre.
PATIN À ROUES ALIGNÉES: je n'ai pas encore vu de personne en faire.
PISCINE: il y a une piscine olympique à C-R, mais il me faudrait une personne pour m'encourager à y aller. Je ne veux pas y aller seul. Il me faut aussi des lunettes de plongée. Terminer le chlore dans les yeux.

Achats

Pas encore fait d'achats autres que la bouffe/passe de métro...

Rencontres

CONSEIL DE VILLE d'Ahuntsic-Cartierville: se trouve à moins de 2 km d'ici, j'ai bien aimé la première séance. Prochaine séance le 12 décembre.
RENCONTRE VÉGÉ: raté le festival Végan (à cause du 7 jours de vidéotron), assisté à celle d'Antigone XXI (super), pas vu d'autre encore.
RENCONTRE DE CÉLIBATAIRE VÉGÉ: la première au Herbivores, j'ai pas trop aimé la soirée, mais c'est pour un prochain billet. Où vont être les prochaines?
RENCONTRE PHP: pas eu de rencontre depuis que je suis là.
RENCONTRE INFORMATIQUE/PROGRAMMATION: pas chercher/vu d'évènement intéressant encore
RENCONTRE INTERNET: une rencontre à propos de Wikipédia organisé par l'ACFAS
SPECTACLE: assisté à un spectacle gratuit de Xavier Caféine/Aut'Chose/Pagliaro déjà au centre-ville (voir prochain billet).

Commenter (0)

Par yansanmo

Section:

De retour à Montréal, enfin

2017-12-06 03:55:32

Après avoir terminer d'aider pour les travaux extérieurs (majeurs) avant le 24 novembre, après avoir remis les échafauds le 25 à Loutec (qui n'a pas voulu nous faire un deal d'achat/location), après les pieux vissés et après quelques travaux intérieurs (enlever du gypse, installer de la laine isolante), j'ai décidé d'appeler le 30 octobre 2017 Vidéotron pour demander un "DÉMÉNAGEMENT" de mon service internet et télévision à Montréal. Dans mon idée, ça n'aurait pris pas trop de temps puisqu'on est au mois de "novembre" et que ce n'est pas la folie du déménagement du 1er juillet. Aussi dans mon idée, c'est majeur de couper mon serveur web d'internet et de le rebrancher avec un compte commercial, et au prix que ça coûte je devrais avoir un bon service... Politique administrative interne de vidéotron oblige... ça prend 7 jours ouvrables, non-négociable. Ça remet mon déménagement pour le 8 novembre 2017. Damn... Je prépare mes boîtes et fais mes derniers achats à l'épicerie à Mont-Laurier. J'aide et surveille les nouveaux contracteurs pendant deux jours pour l'installation du revêtement. Parce que bon, commencer des travaux de revêtement, ça demande que tous les côtés de la maison soit terminés, même si on fait un mur à la fois. En plus, "début" novembre, ça veut dire le "6 novembre" pendant 2 jours avant d'arrêter pour servir un autre client. M'enfin. 2 jours quand je suis là pour faire 1.333 côté de mur. Mais les travaux ne sont toujours pas terminé après 1 mois. Imaginez le nombre de mur...

Pendant ce temps, je dois essayer de convaincre mon père pour m'aider à déménager le strict nécessaire pour que je j'arrive le 8 novembre 2017 vers 12:00, en attente du technicien du vidéotron pour une heure en "après-midi". Je n'amène pas mon lit (j'ai déjà un futon à Montréal), je n'amène pas mon air climatisé (trop lourd), ni mes électros (je les laisse pour le prochain locataire de l'appartement), ni mon vélo (prend trop de place), ni les ordinateurs que je n'utilises pas, ni les boites que j'ai pacté depuis décembre 2016 ou janvier 2017 et que je n'ai jamais ouvertes, ni les bureaux du salon, ni l'armoire de mon bureau. En fait, j'amène mon linge, mes papiers importants, la bouffe, la vaisselle, la télévision, mes ordinateurs de travail, mes chaises, ma table de travail et un bureau. Tout rentre dans une boîte de camion de 8' (8' il me semble, faudrait que je vérifie). Je dis à mes parents d'arriver vers 7h30 pour ne pas déranger ma soeur et mes nièces qui vont à l'école, ils arrivent à 7h. Bien attendu, ça fait depuis 5h du matin que je ne dors pas. Tout est dans le camion à 9h. Pour la route, j'ai expliqué à mon père le chemin à vive voix, j'ai aussi montré le trajet sur Google Maps, puis j'ai parcouru les routes avec les photos de Google Earth, pas à pas, avec les panneaux des sorties et tout... On prend la 15, on tourne à droite à la sortie Henri-Bourassa, puis à droite sur Berri. Le trajet va super bien, on arrive vers 12:00. Pas de stationnement sur la rue principale, mon père essaie de se stationner dans la ruelle. Laisse partir la locataire du bas... On commence à aménager le tout. Un petit dîner et hop, mes parents repartent vers Mont-Laurier.

Pendant que je place mon stock, j'attends le technicien de vidéotron. J'attends et j'ose pas aller à l'épicerie à côté. J'attends et je n'ose pas prendre une douche. J'attends.... il est rendu 17h00 et pas de technicien. J'appelle le support technique de vidéotron vers 17h00. J'attends avec la musique d'attente. J'explique que le technicien n'est pas là. Elle appelle au département des techniciens pour savoir ce qui se passe... J'attends, parce qu'elle vérifie avec un collègue, et avec le département... Grosse discussion, il parait. Elle me dit que le technicien ne viendra pas aujourd'hui, qu'il va venir demain matin (pas encore d'heure). Elle n'a aucune explication. Elle m'offre quand même un rabais sur le forfait qui n'avait pas été appliqué la dernière fois qu'il m'avait offert un rabais sur mon forfait... Mon serveur web va être débranché pendant plus d'une journée (panique intérieure maîtrisée).

Le lendemain matin, le technicien arrive et vérifie les lieux. Il explique qu'il a reçu une mauvaise demande, une demande de changement de pièce/chambre du modem, pas un déménagement. Effectivement, je change le modem de chambre... de Mont-Laurier vers Montréal. Pas d'autres explications pour ne pas être venu, pas d'explications pour n'avoir pas appelé pour remettre le rendez-vous à plus tard. Ça ne semble plus vraiment important les dates de "rendez-vous". Le technicien vérifie les fils à l'extérieur pendant au moins 30 minutes, perce les trous les murs, découvre un fil de plus de 10 pieds caché dans un mur... recache le fil dans le mur. Se plaint qu'il n'est pas capable de tester la mise à terre (ground) parce que la locataire du bas n'est pas là. Enfin, j'ai internet, j'ai la télé, je suis en business. Par contre étrangement, j'ai pas tous les canaux tout le temps à Montréal, mais ça faut que je rappelle bientôt... Le technicien est parti, je vais aller faire mon épicerie... j'ai faim.

Commenter (0)

Par yansanmo

Section:

De retour à Montréal, presque.

2017-08-04 12:27:55

Je passe 6 jours à Montréal dans mon nouvel appartement. Je suis quasi-déménagé, enfin c'est compliqué. Ma table de cuisine, mon futon, trois meubles ici, un peu de linge et de vaiselle pour mon séjour, mais tout le reste à Mont-Laurier. Résultat, je ne peux pas écouter la télé ici parce qu'elle est à Mont-Laurier, et je ne peux pas écouter la télé à Mont-Laurier confortablement parce que mon futon est ici. En plus, j'ai pas encore le câble. L'appartement est grand: un 7 1/2. Par contre, il n'est pas encore aménagé, il y a beaucoup d'écho, c'est vide et il fait chaud et humide.

Je dois encore trouvé mes repères. J'ai marché 5 fois depuis mon arrivée pour visiter le quartier. L'appartement n'est pas situé dans le quartier le plus végé-friendly... L'épicerie à côté est très petite, j'y ai été une fois, ça ne m'a pas convaincu. En fait, je trouve étrange la différence entre les superficies et les distances entre Mont-Laurier et Montréal. Une épicerie comparable à celle que je vais à Mont-Laurier est peut-être à 1.3km, de l'autre côté d'une autoroute, mais ça parait plus loin que l'IGA de Mont-Laurier, quoique la distance est comparable à plus ou moins 200 mètres. Mais bon, peu importe la grosseur de l'épicerie, 95% de la superficie utilisé m'est inutile. Pour les distances, c'est la même chose pour la caisse, le bureau de poste. Par contre, pour l'épicerie spécialisé, je ne l'ai pas encore trouvé ni l'atelier de vélo. On verra bien avec le temps. C'est beaucoup plus bruyant aussi, je ne suis pas encore habitué aux avions.

J'ai acheté une passe de métro 3 jours. Je croyais qu'on devait avoir une carte OPUS, mais le guichetier n'a pas voulu m'en donner une. Le premier train était un "nouveau modèle" lorsque j'ai quitté Montréal. Lors de mon retour, il y avait le "nouveau nouveau modèle" avec les LED autours de la porte. Il me semblent que les stations ont un peu vieilli, ils ont eu beau ajoutés des écrans de télé, il y a plus de réparation pour les fuites d'eau et les fissures de béton. J'ai été à la station Bonaventure, fait le tour du quartier de l'ETS. Il y a eu beaucoup de nouveaux bâtiments sur Notre-Dame. C'était un peu inquiétant en 2004. Par contre, l'édifice de la brasserie Dow n'est toujours pas rénové. À mon retour, lorsque j'ai pris le métro, je suis vraiment retourné en arrière (flashback) et ça m'a déprimé un peu, car en 10 ans, je me retrouve presque dans la même situation. Seul (en ce moment) dans un appartement à Montréal, pas de copine, pas trop d'ami proche, pas de but précis. Je ne suis pas encore assez ancré à Montréal pour être à ma place. Je ne me sens pas à ma place à Mont-Laurier. J'aime pas trop la sensation.

Aujourd'hui, je vais aller me promener encore dans le centre-ville, sur Sainte-Catherine ou Sherbrooke, peut-être le vieux port. Un petit hamburger végé en passant. Je n'ai pas trouvé d'activités à faire à part marcher. Il y a eu une conférence phpquébec hier, mais bon, l'ambiance n'était pas super. Ça me prend généralement 4 ou 5 séances pour me sentir à mon aise. Pas de sortie des groupes végés en vu non plus. Pas eu de suggestions intelligentes sur facebook. Quand je vais être installé, je vais avoir la télé, l'internet (stable), mes projets sur l'ordi, mon vélo, ma guitare. Je vais essayer de me trouver un circuit de jogging, peut-être essayer des nouveaux sports, comme l'escalade, aller dans un gym. Enfin, tout ce qui me diverti normalement. Dommage, j'ai raté les festivals.

Commenter (0)

Par yansanmo

Section:

Déprimant les vendeurs d'assurance

2017-06-12 15:04:27

Après avoir reçu un coup de téléphone de Desjardins (cartes visa), je trouve qu'ils sont déprimant les vendeurs d'assurance. Il a parlé de descendants, de conjointe, de dépenses sur ma carte visa: ce que je n'ai pas. Il a aussi parlé de maladie, de perte d'emploi, dettes, problème pour payer mes comptes: ce que je ne souhaite pas avoir. J'ai dit "Non" au moins 5 fois dans la conversation pour qu'il me comprenne. Je lui aussi posé une question: «si Desjardins me donne de l'argent suite à un problème, est-ce que c'est un revenu qu'il faut déclarer au gouvernement». Il ne pouvait pas répondre.

Commenter (0)

Par yansanmo

Section:

Place aux jeunes en région

2017-03-31 12:10:52

Étonnant de lire un article sur la place aux jeunes en région quand on veut quitter la région.

Voici les arguments/citations et mes commentaires.

  1. «Choisir les Hautes-Laurentides pour la nature». Rives de ruisseaux pollués, bord de routes pollués, impossible d'obtenir des poubelles dans les zones polluées (demandé et refusé par la ville). Pas de plage officielle dans le centre-ville (avec accès pour piéton), plage officielle à 6 km (que personne que je connais utilise, il préfère utiliser leurs voitures pour aller à Lac-du-Cerf). Pas d'accès "officiel" au mont Laurier, il semble s'agir d'un terrain privé, mais avec pistes non officielles/sécurisées ou aménagées. Pas d'accès piéton aux pistes de ski de fond à partir du centre-ville (4 km du centre-ville, trottoir sur 2 km seulement). Accès dangereux en vélo entre le centre-ville et la piste cyclable (classé rouge par les sites de vélo). Pont bloqué sur la piste cyclable ce qui empêche de faire du patin à roues alignées en partant du boulevard Albiny-Paquette. Ruisseau Villemaire sans longue piste pour les randonnées pédestres (un léger segment asphalté de 500m existe). Parc régional à plus de 30 km du centre-ville Mont-Laurier, sans transport, route difficile ou impraticable pour les vélos de route. Sentier pédestre non recommandé pour les personnes seules.
  2. «Choisir les Hautes-Laurentides pour la communauté». La majorité des entreprises visitées lors de mon séjour exploratoire ont fermés. Presque aucun jeune assiste aux réunions du conseil municipal. Peu de projet de quartier pour améliorer l'environnement. Difficulté de contacter ou de rassembler les gens (distance entre les municipalités et accès limité à internet). La majorité des évènements sont alcoolisés ou en présence de souffrance animale. Aucune rencontre dans mon domaine d'activité. Dissolution du club de jogging après seulement 2 ans.
  3. «Une communauté tissée serrée». Communauté hermétique aux nouvelles idées ou aux changements, encrée dans des anciennes traditions. Duplication des mêmes services au lieu d'en proposer des nouveaux qui sont complémentaires. Exclusion des autres par un manque de ressources. Tolérance à l'intimidation par les gens d'autorité.
  4. «Bonté des habitants, gens sont vraiment gentil». Présence de violence animale, violence conjugale, personnes intoxiqués par la drogue ou l'alcool, jurons, méfiance envers les autorités, intimidations, vols, pollution de l'environnement, comportement irrespectueux envers les piétons ou les cyclistes (couper les gens, foncer dessus, leur lancer des objets par la fenêtre, leur crier des noms), non-respect du code de la route, travail au noir.

Commenter (0)

Par yansanmo

Section:

Malade...

2017-03-28 17:31:07

Fatigue, problème pour dormir des heures régulières, obsessif pour certaines choses, pas envie de programmer, travaux en retard, irritabilité, mal au corps (pied, dos, cou), accumulation de mucus dans la gorge... Je suis malade...

Commenter (0)

Par yansanmo

Section:

Suivante ⇒