SONDAGE - PROFIL - 200$

Besoin d'acheter: casquette iceweasel, guitare sèche, contenants pour farine/sucre, bo, kali, patin à glace, raquette neige, ski de fond, pantalons, raquette tennis, lunette de soleil pour mes lunettes.

Projets:

Journal Le Courant

J'ai modifié la page «Journal Le Courant».

Voyage en France 2014

Voici mes réflexions sur mon voyage en France en 2014.

Préparatif avant le départ

Deux mois et demi à l'avance, je fais les procédures pour mon passeport. Une photo chez Jean Coutu, les papiers chez Postes Canada, une photo copie de ma carte d'assurance malade et des demandes à des amis pour les signatures. Le passeport arrive un mois plus tard.
Un mois à l'avance, j'ai eu un examen médical, prise de sang et des renouvellement de vaccin. J'ai aussi été chez le dentiste. Ce n'était pas obligatoire mais j'aime mieux savoir que je suis en santé avant le voyage. Aucun problème dans mon bilan sanguin. Je n'avais pas vu de médecin en 15 ans et de dentiste en 9 ans.
Deux visites chez notre agent de voyages, il a acheté les billets 2 semaines à l'avance (710$) à destination de la ville de Nice. Il s'agit du dernier vol de la saison. Le retour se fait à partir de Paris. Je précise que je suis végétarien dans la réservation du vol d'avion. L'agent achète aussi nos trois séjours à l'hôtel. Achat d'un assurance pour les billets et une assurance médical de la croix bleue pour 80$.
Je tente d'acheter des billets de train TGV sur voyages-sncf. La première tentative échoue car l'adresse de ma Desjardins VISA n'a pas été modifiée (même si tous mes autres comptes Desjardins ont la bonne adresse). Deuxième tentative échoue, troisième tentative échoue. J'essaie désespérément de contacter le support en ligne de voyages-sncf. Je comprends, avec beaucoup de difficulté, que je ne peux pas effectuer de transactions sur voyages-sncf (il faut être Français), je dois le faire via le site Européen. Sur le site Européen, je suis rediriger vers le site canadien. Les prix sur le site Canadien sont 2 fois plus cher (après conversion des devises), n'offrent pas les mêmes options d'assurance. Je tente de réserver en même temps que mon agent, la transaction échoue car il manque des champs dans leur formulaire, le décompte du nombre de place s'affole puisque mon agent et moi sommes sur le même site. Notre agent nous propose de faire le trajet en auto. C'est plus de 7 heures d'auto ou 4 heures de train. On préfère le TGV. Mon agent réussit à réserver 4 places mais ça coûte 2 fois plus cher que ce que mon ami en France paye.
10 jours avant, je commence à me coucher plus tôt, (20 minutes par jours).
4 jours avant, j'essaie d'avoir de l'argent en Euro chez Desjardins Mont-Laurier. Impossible d'avoir de l'argent avant 5 jours. On nous conseille d'aller à Mont-Tremblant.
2 jours à l'avance, je met mes vêtements dans la valise. Photocopie des documents importants (passeport, billets, assurances)

Jour 1 : le départ (38 heures)

Je me lève vers 2h du matin (car je suis rendu à me coucher à 18h30). Mise à jour de site et programmation pour un client. Je fais une sieste de 5h à 7h. On part vers 8h30/9h de Mont-Laurier en camion, direction Mont-Tremblant pour avoir des Euros. On retire les Euros, on pensait avoir un taux de 1.4, on a eu un taux de 1.5. Ça coût un peu plus cher que prévu. Ensuite on part chercher notre ami en ville. On dîne un peu (moi: riz minute, noix et fruits), on échange quelques vêtements dans chaque valise. Direction Dorval (3 heures avant le vol).

On arrive à Dorval, on recherche le kiosque de Air Transat, on montre nos réservations et passeport, il n'y a pas d'attente, nos bagages partent tout de suite. Ceux qui n'avait pas réservé en ligne leur place dans l'avion font la file. On part pour les Douanes (on montre les passeports). Aucun problème. Info: Les portables doivent être dans un bac individuel. Après les douanes, on part vers la gauche, dans un petit resto-bar (moi: je ne bois rien). Ensuite, ma soeur achète un cadeau pour mon amie en France. Enfin, on arrive à la salle d'attente tout au bout de l'aéroport. On peut voir notre avion dehors.

L'embarquement a commencé, on attend notre tour, présente notre passeport (troisième fois), la préposée découpe notre billet d'avion (mais on ne les appels pas «billet», on dit «carte d'embarquement»). On monte à bord. Nous sommes au centre de l'avion (3 sièges au centre). Je suis sur le bord de l'allée. Je ne vois pas trop par les hublots. On dirait que je suis dans un autobus, on ne voit pas grand chose à part des sièges. Les hublots sont plus petits que je pensais. Les sièges aussi ne sont pas larges. Mes épaules dépassent (même si je suis petit).

Instructions vidéo (ce n'est pas effectuée par l'agente de bord :-(), les consignes de sécurités sont dans un papier (que personne ne lit). L'avion fait le taxi jusqu'à la piste de décollage. Les moteurs se réchauffent. Ce n'est pas un bruit tellement fort. On coupe les lumières un moment, je pense que je vais pouvoir dormir, mais on les rallument bientôt. L'avion décolle.

Lors du premier repas (souper), je reçois un menu végétarien avant les autres. Du quinoa épicé, des légumes, une salade de fèves et une salade de fruit. Étrangement, on me donne un sachet pour le café qui contient du lait??? Mais je ne bois pas de café. Pour la collation du matin, je n'ai rien, je dois donc regarder les autres manger.

Le vol est très long (7h), très ennuyant et pas du tout relaxant. On doit avoir des écouteurs pour le film ennuyant (sinon on peut en acheter pour un prix "exorbitant" de 8$) et une oreiller pour dormir (encore un prix exorbitant). Lorsqu'on est près de l'allée, on ne peut pas dormir puisqu'il y a continuellement des gens qui se déplace, ou des services ou des bruits. Certains parlent constamment (peut-être la nervosité) et il y a toujours au moins un bébé à bord. On ne voit absolument rien dehors puisque c'est la nuit. Pour le vol pour aller en France, on ne pouvait pas voir notre position (carte).

Lors de l’atterrissage à Nice, on peut voir en tournant la côte française et les lumières, il fait encore sombre. L'avion atterrit et on doit attendre un long moment pour être capable de sortir. Une fois sorti, on fonce vers les bagages. J'ai trouvé ma petite valise tout de suite après quelques minutes. J'ai dû attendre 15/20 minutes pour les valises de ma soeur et notre ami. Avec nos valises, on peut passer au douane française où on vérifie nos passeport uniquement, aucune vérification du contenu des bagages. On sort de l'aéroport. Je pensais prendre l'autobus pour 18 euros (6 euros * 3) mais le comptoir pour prendre des billets est fermé jusqu'à 8h. Il est maintenant 7h. On décide de prendre un taxi. Je demande le prix pour la course, 35 Euros... On hésite car c'est deux fois plus cher mais on ne veux pas attendre. On longe la promenade des Anglais, ma soeur est impressionné par les palmiers. Je remarque les équipes de nettoyage qui s'affaire à nettoyer. Il fait chaud (plus qu'à Mont-Laurier). Arriver à l'hôtel, on entre et on demande si on peut déposer nos valises. Pas beaucoup de discussion avec le personnel. Il nous semble très "froid", mais je crois que c'est la réceptionniste qui est comme ça le matin. Il y a une petit placard presque vide. On les déposes et on part en expédition dans Nice, direction la plage. L'hôtel a été rénové dernièrement, presque tout est neuf.

On regarde la statut de la tête Carré, on marche sur la promenade du Paillon qui est encore vide. Il y a encore des équipes de nettoyage. On découvre les jets d'eau. Ma soeur tente de les photographier mais ils se sont arrêtés. On tourne vers la direction de la mer. On voit la grosse structure en épingle. On voit enfin la mer. Le paysage est magnifique. Les gens commencent à faire du jogging, certains se baignent déjà. On descend sur la plage et on découvre qu'il s'agit de petites pierres polies. Lorsque les vaguent remontent, on attend les roulements des pierres tourner et s'éroder. J'étudie les vagues. Une grosse vague puis suivie d'une plus grosse vague. On demande à ma soeur de voir si l'eau est chaude. Elle s'approche, la grosse vague arrive, elle se recule un peu mais pas assez pour la suivante (qui est plus grosse). La vague mouille son soulier gauche, ses chaussettes et son bas de pantalon. Bravo, elle va marcher avec un pied trempé.

On se repose un peu sur les graviers puis on décide d'aller voir le port. On admire la vue, on regarde l'hommage au soldat mort, sculpté dans le rocher, puis c'est le port. On retourne sur nos pas et on décide de monter vers le fort de Nice. En passant j'ai vu qu'il y avait un ascenseur mais je ne l'ai pas indiqué à ma soeur. On gravit les escaliers jusqu'à la tour. Arriver en haut, ma soeur essouflé voit l'ascenseur :-P. Ensuite, on décide de se promener dans le fort converti en jardin. On peut voir l'aéroport, le port, les toits des immeubles de la ville de Nice. Ma soeur est encore impressionné par les arbres et surtout par les cactus. Il y a des mosaïques un peu partout avec le thème de la mer et de la Grèce. On voit des fouilles archéologiques d'une vieille église. Il ne reste que les fondations. On continue notre chemin vers un restaurant, on rencontre un groupe de touriste. Les autres veulent acheter quelques choses à manger, mais je trouve les prix trop cher. On redescend, on passe à côté d'une chute d'eau et puis on revient à notre escalier de départ. Arriver en bas, on décide de trouver un petit resto pour manger. On passe devant une pizzéria mais il y a des travaux à côté avec un marteau-piqueur. Au centre, un marché de fruits et légumes. À gauche, des bistros et des restos qui servent du poisson (beurk). On arrive enfin près d'un petit resto pour les déjeuner. D'après le menu, je ne peux me commander qu'un ou deux plat. Je choisit une sandwich de pesto/fromage/tomate. En fait, c'est juste du pesto/fromage/tomate sur un petit pain sec très mince. La portion est énorme. Je mange tout, mais je n'ai plus faim pour un bout. On commence nos problèmes de pourboires... on donne 15%, comme au Québec, mais on n'est pas trop certain. Le plat est cher, 8 Euros environ. On part ensuite sur la promenade des anglais vers l'ouest pour voir les édifices. On fait une petite visite dans un casino sur la plage. Le réceptionniste nous demande nos passeports, mon ami doit déposé son sac à dos à l'entrée, ensuite une hôtesse nous demande de jouer au sort pour des cadeaux d'entrée. Je me sens tellement mal à l'aise dans ce casino que je refuse de jouer. Ma soeur gagne une consommation, notre ami quelques jetons. Il essaie quelques machines mais on ne comprends pas les jeux. Il ne fait que perdre ses jetons. C'est pas très joyeux comme atmosphère. On sort et on retrouve le soleil. Il y a beaucoup plus de gens sur la plage. On visite un peu et on s'aperçoit qu'il est presque 14h. On retourne vers l'hôtel, on demande nos chambres, on obtient la clé, on pige des papiers pour deux codes d'accès Wifi (prononcé oui-phy) bon pour 24h. On découvre la chambre, la salle de bain avec une porte à glissière (pas de verrous), la toilette avec deux boutons pressoirs. On se couche sur les lits, on dort pendant 3h30.

Vers 17h, on se réveille et on planifie notre sortie du soir. On doit trouver un restaurant. On visite et on trouve un restaurant sur la place Garibaldi. Je commande une pizza (fromage/tomates). Je demande quelques olives sur ma pizza (en pensant avoir des tranches d'olives vertes, comme au Québec). Je reçois une grosse pizza à pâte très mince (tellement mince, j'ai roulé un morceau pour mieux la manger) et 5 olives noires à noyau non tranché. On retourne se coucher.

Jour 2 : Monaco

Je me réveille vers 6h du matin, j'attends longtemps que les autres se réveillent (surtout qu'ils ronflent)... Un peu d'internet pour passer le temps. Aujourd'hui on va à Monaco. On descend prendre le petit déjeuner à la cafétéria de l'hôtel. Je prends deux toasts (avec confiture fraise, confiture abricot, nutella), de la salade de fruits, une pomme, une banane, une tranche de fromage. Un bon petit-déjeuner. On demande comment faire pour les tramways. Il suffit d'aller à l'arrêt de d'acheter des tickets (1,5 Euros). On demande de la monnaie. On va à l'arrêt, on achète nos trois tickets. Le tram arrive, on monte à bord. C'est un mélange entre un autobus et un métro mais en plus stable. L'annonce de chaque arrêt est trop drôle. Il y a un "jingle" différent à chaque arrêt et on dirait qu'ils ont engagé une fille d'une ligne érotique pour la voix anglaise (nexxxt stoooop). On arrive à la gare de Nice. On saute sur un distributeur de billets. On achète 3 billets avec la carte de crédit. Le système est plus lent que les guichets automatiques de Desjardins. On regarde le gros panneau pour connaître notre ligne de gare, il s'agit de lettre en France. On monte dans le train pour Monaco (au deuxième étage). On ne voit pas grand chose durant le voyage car il y a beaucoup de tunnel.

On arrive dans la gare souterraine de Monaco. On ne sait pas où sortir, alors on suit la foule qui monte dans les escaliers roulants et l'ascenseur. On sort voir la vue sur la mer et le port. Nous sommes perché très haut. On sort de la gare, on recherche un petit kiosque pour acheter une carte. Puis on se perd dans Monaco :-p. Tourne à gauche, tourne à droite, monte, descend, retourne au point d'observation de la gare, revient sur la rue. On décide d'aller en direction du palais royal. On descend les rues et les marches. Les bâtiments sont très beaux, les rues tournent et descendent tout le temps. Il y a parfois des trottoirs en tuiles (presque de la céramique). On arrive dans une rue plus achalandé avec des boutiques. On n'ose même pas regarder les prix des articles. On va tout droit vers la montée pour accéder au palais. On commence à monter, on remarque un panneau indicateur d'un défibrillateur proche (on va en faire la blague de Monaco). On arrive à Monaco, on regarde le changement de garde. Ensuite, on part dans les petites rues. On regarde les boutiques souvenirs et on tourne en direction de la Cathédrale. On admire l'extérieur on visite l'intérieur. Je remarque les emplacements en pierre des princes de Monaco. Il y a un emplacement pour le prochain prince. On sort dehors et on se rend au musée océanographique. On ne le visite pas mais on rigole bien de l'auto-requin. On visite les jardins, on se rend au théâtre du fort Antoine. On redescend les marches vers le port. On arrête prendre des photos à une statue d'une automobile de courses. On traverse un parc d'amusement puis on admire les bâteaux dans le port. Le plus beau est un voilier en bois. On marche jusqu'à la plage de Monaco.

À la plage, on s'arrête à un restaurant et on commande des pizzas. Je demande un pichet, euh, une carafe, d'eau. Le serveur m'amène une grosse carafe d'eau, (format d'une bouteille de vin, mais carré), mais sans verres. Je dois le boire au goulot ou quoi? On demande des verres... Mon ami demande une bière, le serveur ne comprend pas tout de suite. Il redemande une bière. Le serveur «Ah, une bièrrrrrrrrrrrrre?» (on aurait dit le R d'un accent allemand avec un long r roulé). Ma pizza au fromage/asperges/fèves est encore à pâte mince mais avec un peu plus de légumes. Les portions sont énormes. Cependant, la pizza goûte l'eau... Le restaurant est peut-être trop proche de la mer. Après avoir fini de manger, on attend, attend, attend, on demande l'addition. On paye le tout, puis on laisse le pourboire sur la table. Cependant, le serveur ne l'a pas vu et il va se faire consoler par un autre collègue avec une tape dans le dos. Étrange ces serveurs... Autre chose qu'on a remarqué, il y a une infestation de pigeons braves. Ils sont tellement habitués au humains qu'on ne réussit pas à leur faire peur. Et on ne voit jamais de chat.

Enfin, on retourne à la plage publique. Ma soeur et son ami se baigne, moi je surveille les sacs. C'est encore une plage de petites pierres. Je salis mes pantalons noirs avec la poussière de roche, argggg. Après la baignade, on repart vers le casino de Montecarlo. On monte des marches, on entre dans un tunnel sous-terrain. On redescend une rue. Rendue près du casino, on regarde les automobiles de luxe, on regarde l'entrée. Mes deux compagnons de voyages veulent entrer dans le casino. Je garde leur sac. Je les attends et ils reviennent rapidement car il y a un coût minimal à l'entrée. On repart vers la gare, on prend le train, on arrive à Nice le soir. On repart vers l'hôtel à pied, on prend un bain de foule, les trottoirs sont congestionnés (ou presque). Arriver sur la promenade du Paillon, il y a une cérémonie et un spectacle car il s'agit du premier anniversaire de ce parc. Le maire fait un discourt mémorable (bien meilleur que nos politiciens d'ici). On assiste à un numéro extraordinaire où deux jeunes femmes danses accrochés (corset) à d'immense ballon. Elles sont retenus par deux personnes au sol en tout temps. C'est vraiment extraordinaire. Une fois terminer, les gens commencent à danser dans les jets d'eau. Nous retournons à l'hôtel, puis on part à la recherche d'un restaurant. On fait le tour plusieurs fois des ruelles et on s'arrête dans un petit restaurant italien. Je regarde le menu et tout ce que je vois n'est pas végé et me coupe l'appétit. Je décide de rien commander, de toute façon, je n'ai pas faim avec la pizza de Monaco. Mon ami va me donner quelques frites car les portions sont encore trop grosses. Après le repas, on part dormir.

Jour 3 : Nîmes

Je me réveille encore vers 6h ou 6h30. On déjeune (presque la même chose qu'hier), on remonte prendre nos bagages, on fait le checkout de l'hôtel puis on part pour l'arrêt du Tram. On arrive à la gare. Les billets qu'on a acheté pour aller pour Nîmes sont les moins cher sur le site de voyages-sncf (sur le site, il y avait plusieurs prix...). Direction Marseille. On arrive à Marseille, mais le quai du train n'est pas encore connu. On doit attendre. Lorsqu'il s'affiche, tout le monde se précipite vers le train (ils sont fous ses Français). On embarque dans le train pour Nîmes. À l'arrivée à Nîmes, mon amie ne semble pas présente sur le quai. On descend par l'ascenseur. En bas, j'aperçois mon amie, elle nous attendais près des marches. Oups.. On se présente puis elle nous guide vers notre hôtel. Elle nous décrit un peu les alentours, l'arène, l'avenue Feuchère, l'Esplanade Charles-de-Gaulle, puis on se dirige vers l'hôtel. Le quartier est pas très joli, quelques commerces fermés. L'hôtel est vieux. Il y a un escalier avec plusieurs paliers qui monte et descends, un gros tapis rouge. C'est sombre dans le couloir. La chambre est petite, il y a une vieille fenêtre et le wifi ne fonctionne pas. C'était l'hôtel le moins cher et on commence à comprendre pourquoi. Par contre, les lits sont confortables. On dépose les bagages et on retourne visiter Nîmes.

On se rend à la maison carré et on s'arrête pour manger. Je ne me rappelle plus ce que j'ai mangé (peut-être une salade?). Ma soeur a commandé une salade César, le serveur dit qu'il n'y a plus de poulet pour la salade César. On le regarde tous d'un air bizarre, du poulet dans une salade César???? Ma soeur lui dit qu'il peut servir sa salade sans poulet. Il est un peu décontenancé. Le serveur revient tout comptant de dire qu'il avait ajouté des pommes de terre dans la salade... Étrange ce serveur. Après le repas, on va visiter les Arènes de Nîmes. J'ai monté jusqu'à la dernière rangée de pierre du haut, j'ai eu le vertige. Il n'y a pas de garde de sécurité, c'est très dangereux. C'est très très vieux. Il y a une pièce d'exposition pour la tauromachie. C'est horrible, mon amie et moi, on quitte tout de suite. On prend la direction des Jardins de la Fontaine. C'est un très grand parc. Il y a trois cygnes dans un bassin et des gros poissons. L'eau est verte. Il y a un bâtiment en ruine (Temple de Diane). On part faire un tour dans l'appartement de mon amie pour visiter puis on repart manger des sushis. Je mange mes premiers sushis végétariens avec du riz et sauce soya. On a bien manger on part à l'hôtel pour dormir.

Jour 4 : Avignon

On déjeune à l'hôtel de Nîmes. Il n'y a pas grand chose pour un végétarien. Du jus de fruit, des rôtis et de la confiture. J'attends mon amie dans le hall d'entrée. Elle m'attends dehors... Vers 9h, elle décide d'entrer. Je savais que j'aurais dû l'attendre dehors, nom mais! On se rend à la gare, on achète nos billets et on part pour Avignon. À Avignon, on sort de la gare et on remarque tout de suite la ville fortifiée. On se marche, regarde les églises et on se rend vers le palais des Papes. On se sépare en deux groupes, ma soeur et notre ami vont visiter le palais, mon amie et moi vont visiter les petites ruelles. On fait le tour du palais (de l'extérieur) ensuite on marche dans les petites ruelles, on passe sous le pont d'Avignon puis on remonte dans une tour. On visite les jardins et on retrouve les deux autres en face du palais. Il arrive après 15 minutes, la sortie se trouvait à un autre endroit. On arrête à un restaurant. Sur un panneau, il est écrit «menu végétarien». On regarde le vrai menu et il n'y a rien de végétarien. On demande le menu végétarien et le serveur nous indique que c'est un vieux panneau et qu'il n'y a rien. On essaie de trouver quelques choses à manger... Discussion et échange (censuré...). On trouve finalement quelques choses. Pendant qu'on mange, un chanteur sur la place publique chante «La complainte du phoque en Alaska» puis un autre musicien le remplace avec de la musique arabe... On repart en donnant de la monnaie au chanteur du début.

Après le dîner, on visite le pont d'Avignon. On doit payer pour l'entrée. On regarde les petits panneaux explicatifs puis on monte sur le pont. On regarde la chapelle puis au bout du pont, ma soeur et notre ami danse en chantant la chanson du pont d'Avignon. Moi, je filme. On repart vers le palais et on retourne à la gare puis à Nîmes.

On trouve un restaurant italien. La serveuse était vraiment sympathique (la plus sympathique du voyage). Je mange un spaghetti au pesto, mon amie une pizza aux légumes (demandé spécialement car pas sur le menu). On a vraiment bien mangé. Ensuite, on décide d'aller dans un bar pour jouer au billard. On perd de justesse le 2 de 3, il ne restait que la boule noire. Je commençais à m'améliorer vers la fin. Je crois que ça faisait plus de 20 ans que je n'avais pas jouer.

Jour 5 : TGV/Paris/Arc de Triomphe

Aujourd'hui, on mange rapidement et on part pour Paris à 10:52 jusqu'à 13:53 avec nos E-Billet. On s'est fait contrôlé nos billets à bord. J'avais, je crois, la photocopie et elle n'a pas passés au scanner. L'agent a dû vérifier mon nom, passeport, date de naissance. Dans le TGV, on ne voit que des terres agricoles, des vignes, des petites collines, on ne dirait pas trop qu'on va vite, on ne passe jamais dans des villes. On voit que la température change et le ciel s'assombrit vers Paris. Il fait plus froid à Paris, j'ai besoin de mon manteau. On achète des tickets de métro (10 pour 13 Euros) et on va déposer nos bagages à notre hôtel. On doit payer tout de suite le checkout pour entrer dans nos appartements. Mon appartement n'est pas prêt, celui de ma soeur est prêt. On avait demandé deux lits simples dans l'appartement de ma soeur, il y a un lit double et un lit simple. Il n'y a pas de wifi dans les appartements mais on peut connecter un câble réseau pour mon mini-portable. Il n'y a pas de machine à café dans l'appartement à ma soeur, il y en a un dans mon appartement, je lui ai prêté pour les trois jours. Dans l'appartement qui vient d'être lavé, ça sent trop les produits de nettoyage. On dépose les valises.

Direction les Champs Élysées, on prend le métro et on arrive à la station Champs Élysées. On sort et on marche dans la foule en direction de l'Arc de Triomphe. Il y a beaucoup de piétons, les trottoirs sont larges, il y a des centaines de magasins de grandes marques. Arrivé au rond point de l'Arc de Triomphe, on descend dans un tunnel pour être sous l'Arc. On admire le bâtiment et soudainement on nous demande de quitter pour une cérémonie militaire de la Légion Étrangère. On regarde placer les soldats, c'est long, il commence à faire froid. Je passe mon manteau à mon amie. Enfin, il y a un discours, et il reçoivent une petite médaille. Nous partons, mais nous sommes dans la direction opposé. On entre dans un magasin de décoration pour se réchauffer, mon amie trouve un restaurant avec son portable (cellulaire). On continue vers le nord-ouest, il y a beaucoup de magasins de moto. Après quelques temps, je demande si on ne devrait pas aller dans la direction opposé pour se rapprocher du centre de Paris. De retour dans la bonne direction, on retourne dans le métro jusqu'à la station Louvre-Rivoli et on entre dans le restaurant végétarien Végét'Halles. Il n'y a que quelques clients. Le garçon nous demande si on a une réservation: non, c'est pour 4 personnes? oui. Il n'y a que deux ou trois tables d'occupées. On prend place et on ouvre les menus. Ils sont entièrement végétalien/végétarien. Je peux presque tout manger! C'est la première fois que j'ai autant de choix. Je commande un repas avec de l'houmous et des légumes. Je me régale, encore une grosse portion. Je prend un gâteau au chocolat pour le dessert. Il est différent du mien. On retourne à l'appartement dormir. Quand on sort, le restaurant est bondé, il ne reste plus aucune place de libre.

Jour 6 : Musée du Louvre (italien) et Tour Eiffel

Déjeuner? On part pour le musée du Louvre. Dans le métro, on se dirige vers les magasins et on se met à l'arrière de la file d'attente. Il y en a deux pour nous mélanger, mais la deuxième permet d'acheter des forfaits (plusieurs jours). On passe devant un starbuck qui prépare des cafés formats "américain". Notre ami et ma soeur en achète. On se rend finalement devant le détecteur de métal où on examine nos bagages. Tout le monde passe sans problème. De l'autre côté on se dirige vers la pyramide de vers inversé au centre du Louvre. On fait encore la file. Arrivé en avant on remarque qu'on est pas dans la file pour le guichet automatique avec carte de crédit, on traverse les câbles et on achète nos billets. On part dans le pavillon avec la Joconbe. Après la vérification des billets, on trouve un plan en arabe et on se rend compte qu'on n'est pas dans le bon pavillon. On repart dans le bon pavillon. On visite, on regarde les peintures italiennes. Les colonnes, les pièces et les plafonds sont vraiment impressionnants. Ma soeur décide de prendre en photo la Joconde. Je fais le tour des tableaux avec mon amie. On quitte le salon pour sortir, on se perd, on trouve d'autres pièces du musée avec des statues et des anciennes pierres de la méditerranée. On sort finalement dehors dans la pyramide de verre. On prend des photos (en bon touriste).

On part vers l'académie française de musique. Notre ami et ma soeur mange à un restaurant, je préfère trouver un restaurant végé, je suis à Paris, bordel! J'utilise le portable de mon amie et je trouve un snack végétarien/bar à jus pas loin, chez Cojean. On mange un plat Veggie Thaï (tofu mariné, carotte, chou blanc, chou vert, oignon rouge, coriandre, gingembre, sésame, citron vert, huile de sésame). Je prends le jus Young Blood (bio): betterave, fraise, ananas, pomme. Pour dessert, un crumble fraise/rhubarbe. Les plats ont des petites icônes qui indique s'ils sont végé/sans lactose/sans gluten, ...

Direction Tour Eiffel. On arrête prêt de l'école militaire. On longe le parc et on arrive prêt de la tour Eiffel. Tiens, une calèche avec des chevaux blancs pour les touristes. On prends des photos et on remarque qu'il y a écrit "Morin" sur la tour. On entre dans la file d'attente (escalier). C'est long... Un amuseur de rue imite les gens. Où les nommes avec un nom de star de cinéma connu qui les ressembles. Une personne essaie de passer devant nous en disant que c'est pour son fils, etc.. On refuse qu'il passe avant. Il se place derrière nous. On achète le billet pour aller au deuxième. On gravit les marches jusqu'au premier, on marche sur les vitres du plancher. Pas trop longtemps, je n'aime pas trop ça. On monte pour le deuxième. Au deuxième, on sépare notre groupe en deux. Notre ami et ma soeur monte jusqu'en haut de la tour. Mon amie et moi restons au deuxième. On patiente, patiente, patiente... Il commence à être tard. On fait le tour plusieurs fois, on les cherche. Finalement, on les vois sortir de l'ascenseur. Il ont été 10 ou 15 minutes en haut. Ils ont attendu 45 minutes ou plus pour entrer dans l'ascenseur. Beaucoup trop de gens en haut. On essaie de redescendre. On hésite à prendre l'ascenseur, on redescend en grande vitesse (à la course) les marches. Rendu au premier étage, on ne trouve pas de sortie en escalier. On attends, attends, attends pour l'ascenseur. Il est remplis, un contrôleur est présent pour "entasser" les gens. On arrive en bas vers 19h00. Mon amie avait donné un rendez-vous à sa soeur à 18h00. On la cherche pendant au moins 20 minutes, mais elle est partie depuis longtemps. On retourne à l'appartement. On fait une petite épicerie et on mange dans nos appartements. Je m'aperçois qu'il n'y a rien pour laver la vaisselle (du savon mais pas de lavette ou éponge). Je lave avec les mains.

Jour 7 : Journée végé

On déjeune à l'appartement, on prend notre temps ce matin. Moi et mon amie, c'est notre journée végé. Premier arrêt, Un Monde de Vegan. Tout est vegan, des aliments aux cosmétiques. Mon amie fais des provisions.

On arrive dans une station prêt de la Cathédrale Notre-Dame, la file d'attente est trop longue pour la visite à l'intérieur, on fait le tour. On va voir la tour Saint-Jacques. On retourne au métro et on rencontre la soeur de mon amie (elles s'étaient données rendez-vous). Un peu plus tard, le copain de la soeur arrive en moto. On discute pendant qu'ils déjeunent (midi), presque rien n'est végé sur le menu. Mon amie et moi mangeons rien.

Troisième arrêt, East Side Burgers pour du Fast-Food végé. Je commande un hot-dogs végé, un hamberger végé avec du fauxmage et extra et un muffin vegan. C'est bon, mais c'est salissant. Tout est emballé, pas trop de place pour le recyclage à part les canettes de boissons gazeuses et les bouteilles d'eau. C'est tout petit, trop petit et on mange dans une cave. On doit se lever pour laisser passer les gens.

Quatrième arrêt: Vegissime. On découvre en le Panthéon de Paris, la mairie et une vieille église. Les rues ressemblent au vieux Québec car c'est sur une colline et donc les rues montent et descendent. On trouve la petite boutique et on y entre. C'est encore tout petit. Un côté pour les femmes, un côté pour les hommes. On commence à parler avec la propriétaire. Une américaine entre dans la boutique et commence à faire son "show". Elle dit qu'elle est américaine, journaliste et fait des critiques sur les restaurants du sud de la France (par exemple Monaco). Elle achète trois articles (bottes, chaussures) et promet de revenir plus tard. Je discute avec son ami (copain?) des restaurants du coin. Ils viennent d'aller dans une pâtisserie? végé pas loin d'ici. Ils quittent la petite boutique. Mon amie achète un sac vert vegan. Étrangement, la vendeuse place le sac dans un sac!

En sortant de la boutique, on reçoit un message de l'autre groupe. Ils quittent le musée d'Orsay et vont voir la Cathédrale Notre-Dame. Je m'aperçois que c'est à quelques pas de notre position (on peut voir le clocher) et je décide d'y aller les retrouver. On les attends, attends, attends, on décide de visiter la cathédrale puisqu'il n'y a pas de longue file d'attente cette fois. Malheureusement, il fait noir dehors et on ne pas grand chose à l'intérieur. On sort dehors et on attends longtemps... On voit trois soldats français avec des fusils surveiller. Mon amie reçoit un message, l'autre groupe est à un petit bistrot pas loin. On part à leur rencontre.

Je décide que je veux manger Libanais et des Falafels. On trouve le restaurant conseillé par mon amie. Je commande l'assiette de falafels végétarienne. Il s'agit d'une assiette buffet où on décide ce qu'on met dans un pain pita. J'aime pas tout mais c'est quand même bon. Le restaurant est plein. On quitte vers l'appartement.

Jour 8 : Retour

On se réveille vers 6h30, petit déjeuner, on fait nos valises, sort les poubelles, on règle l'addition. On note le trajet pour l'aéroport (avec le site Web), on prend le métro et le RER. Je fais mes adieux à mon amie à la station Saint-Lazare, elle repart seule vers sa ville. On prend notre premier RER, puis le deuxième. Nos billets de métros fonctionnent encore. Arriver à l'aéroport, on s'enregistre, on passe les douanes. Je ne sais pas trop pourquoi, je mets mes lunettes dans le bac (détection objet) et quand je reprends mes affaires, j'ai perdu mes lunettes. Je dis à l'agent que j'ai perdu mes lunettes, je ne vois pas grand chose. Il les retrouve, fouille mes effets personnels (sac du mini-portable) et tout est beau. On se rend compte que le vol est retardé de 2 heures (ou 3). On attend, je mange un petit sandwich végé. On attend, c'est long. On monte dans l'autobus pour l'embarquement puis dans l'avion. Ma soeur photographie l'avion, un membre du personnel nous avertit qu'on ne peut pas prendre de photo sur la piste de décollage??? On monte dans l'avion en montant l'escalier. L'avion est plus gros qu'au premier vol.

Il y a des écrans tactiles à chaque siège et un choix de films. Quand on arrive à nos sièges (cette fois-ci il y en a 4 au centre), quelqu'un occupe le siège de ma soeur. On prend les autres sièges puis on se rend compte qu'il n'est même pas dans la bonne rangée car quelqu'un veut s'asseoir dans le 4e siège. Il quitte. Procédure de sécurité, taxi sur la piste, on décolle. Pour le repas de retour, il s'agit encore d'un repas végé (sur la carte je suis rendu ovo-lacto-végétarien, au premier vol j'étais végétarien). Mais il n'y a pas d'oeuf ni lait dans le repas. Le vol est long... mais au moins je ne me fais pas bousculer. Je reçois que des petits coups car la personne en arrière de moi s'amuse avec des jeux sur l'écran tactile. Les films proposés ne sont pas intéressant. Je n'ai pas d'écouteurs de toute façon. Impossible de dormir durant ce vol. Avant d'arriver, on nous fait remplir une déclaration pour les bagages.

On arrive à Dorval, on fait la fil pour les bagages. On remet la déclaration dans un guichet. Puis, un personnel regarde notre déclaration. Si on a déclaré quelques choses, on doit se faire vérifier. Je sort directement (rien de déclaré). J'attends les autres. On sort de l'aéroport. Mon beau-frère vient nous chercher. On repart pour Mont-Laurier.

On arrive à Mont-Laurier vers 20h30, on fait une petite épicerie. J'entre dans mon appartement. Enfin chez moi.

Une de mes plantes a eu des fleurs, elle a parfumé l'appartement pendant une semaine, l'odeur du parfum est horrible.

Je tombe malade la semaine suivante (rhume ou allergie).

Incertain et divers...

On a acheté quelques trucs chez Naturalia (épicerie bio en bas des appartements) mais j'me souviens pas trop quand.
Certaines ruelles de Nîmes sont en pierre avec le milieu plus bas que les côtés. Il y a un écoulement de l'eau au milieu.
L'interrupteur des lumières sont souvent à l'extérieur des pièces.
On doit dire bonjour/bonsoir et pas "salut" qui est familier.
On n'a vu aucun camion à l'américaine (Ford/Chevrolet) ou des semi-remorques.
Il y a des fontaines un peu partout sur la côte sud de la France. Normal, ça ne gèle pas là bas.
Chemises/chandail à manche courte dans le sud, deux chandails ou manteau à Paris. On a eu un peu de pluie à la Tour Eiffel (très fine).
Les piétons sont rois. Les chauffeurs sont beaucoup plus respectueux avec les piétons.
Les repas dans les restaurants coûtaient au moins 10 euros (peut importe la ville).
On a utilisé 38 billets de métro à 4 personnes pendant 3 jours.

Carrés au gruau et au chocolat

J'ai modifié la page «Carrés au gruau et au chocolat».

Poêle

J'ai modifié la page «Poêle».

Ustensiles de cuisson

J'ai modifié la page «Ustensiles de cuisson».

Déchet

J'ai modifié la page «Déchet».

Banane

J'ai modifié la page «Banane».

Fruits

J'ai modifié la page «Fruits».

Entraînement 2014

J'ai modifié la page «Entraînement 2014».

Travail et spécialité

Dans ma famille, on ne semble pas très bien saisir mon métier et ce que j'utilise quotidiennement. On s'amuse à m'attribuer de l'expertise avec des logiciels ou du matériel que je ne possède pas. De plus, il estime que je sais mieux installer qu'eux des logiciels que je ne connais pas sur des plate-formes que je ne connais pas.

Voici une liste de ce que j'ai comme matériel informatique/jeux

  • TRS-80 Tandy Radio-Shack (COCO)
  • Nintendo NES première génération
  • PC/Ordinateur 486 (acheté en 1995) avec Windows 95/DOS 6.0
  • Plusieurs PC/ordinateurs avec Debian/Ubuntu
  • Un ordinateur avec Windows 2000 - installation du fabricant (utilisation: 1h par mois pour des travaux pour un client)
  • Un mini-portable Acer Aspire One (acheté en 2010) ( avec Ubuntu utilisation principale et Windows 7 - installation du fabricant, presque jamais ouvert). Possède une Webcam
  • Un GPS Garmin avec des cartes préparées à partir d'openstreetmap, utilisé pour tracer des chemins avec mon vélo et pour connaître ma vitesse. Transfert des informations avec QLandkarte GT
  • Appareil photo Fujifilm, 14 Mpixels, zoom 28X. Transfert des photos avec le logiciel Shotwell sous Linux.
  • 1 disque dur USB externe pour mes archives à tous les mois, (rsync)
  • 2 clés USB (petit format), des CD/DVD vierges pour la gravure
  • Une carte mini SD de 512 Mo
  • Des routeurs, KVM, terminal vidéotron avec manette, graveur CD/DVD sur ordinateur.
  • Radio réveil

Pour le matériels, voici ce que je n'ai pas:

  • Je n'ai pas de console de jeux récentes. Pas de XBox, Playstation, Wii ou de mini-console comme les DS
  • Je n'ai jamais eu de carte vidéo puissante pour les jeux (comme nvidia)
  • Je n'ai jamais eu de Macintosh d'Apple.
  • Je n'ai pas de carte d'acquisition audio avancée, pas de numériseur, pas de tablette graphique.
  • Je n'ai pas de caméra/caméoscope et pas de logiciels pour la vidéo
  • Je n'ai pas de télécopieur
  • Je n'ai pas d'imprimante
  • Je n'ai pas de téléphone portable ou téléphone intelligent (iphone, android, ...).
  • Je n'ai pas de télévision, pas de magnétoscope, pas de système de son audio, pas de lecteur blu-ray, pas de lecteur DVD pour télévision
  • Je n'ai pas de Walkman, Discman, lecteurs MP3, iPod, iTouch, etc.

Pour les logiciels:

  • Je n'ai pas de Windows 98, NT, ME, XP, Vista, 8, 10
  • Je n'ai pas de Microsoft Office (word, excel, powerpoint, ...), de Outlook, de Photoshop, Illustrator, Adobe Creative Suite, Dreamweaver, Internet Explorer, Safari ...
  • Je n'ai pas de jeux vidéos pour PC comme WOW, Assassin Creed, third-person shooter, Sim, minecraft, ...
  • Je n'ai pas d'antivirus ou de pare-feu Windows. Je n'ai pas d'antivirus pour Linux. Note: les virus conçus pour Windows ne fonctionnent pas en Linux.

Voici comment je fais pour:

  • pour imprimer, je génère un PDF avec OpenOffice ou mon navigateur, je le met sur une clé ou sur mon site Web et je demande à ma soeur d'utiliser son imprimante. Je peux aussi aller l'imprimer à la bibliothèque.
  • pour écouter de la musique, j'ouvre mon radio-réveil, je regarde des vidéos sur youtube ou j'ouvre une radio en diffusion continue (streaming). Je préfère quand même écouter la musique chez ma famille, amis ou dans les concerts en plein air. Les fichiers audios que j'ai sont au format Ogg Vorbis .ogg (et non .mp3)
  • pour jouer, je joue chez ma famille, amis. Je peux aussi jouer à Mario Bros 1/3 sur Nintendo NES. J'ai aussi quelques jeux vidéos sur Linux comme le solidaire, mahjongg, minetest, freecraft...
  • pour aller sur internet, j'utilise Iceweasel (clône de Firefox), Ephiphany (webkit), Chromium (clône de chrome).
  • pour mes courriels, j'utilise Gmail (web) et Icedove (clône de Thunderbird)
  • pour la messagerie instantanée, j'utilise pidgin qui me permet d'avoir la messagerie (tchat) de mes comptes gmail (gtalk) et facebook (anciennement messenger).
  • pour le clavardage, j'utilise des applications IRC web (en ligne) ou xchat.
  • pour les feuilles de calcul (tableurs), Libre Office Calc
  • pour les documents (traitement de texte) Libre Office Writer
  • pour le traitement des photos et images, j'utilise Gimp
  • pour le partage d'écran, j'ai teamviewer pour linux
  • pour la conversation vidéo (webcam), j'ai skype pour linux
  • pour mes archives, j'utilise des scripts Makefile, bash, cron et rsync.
  • pour mon travail, mon éditeur de code est vim. Pour les serveurs, j'ai installé apache2, mysqld, postgresql, memcached. J'utilise bash/sh/ssh abondamment.
  • pour jouer de la guitare, j'utilise mon site de paroles et tablatures ou je recherche sur Google

Ce que je fais habituellement dans mes journées de travail

  • À chaque matin, j'ouvre mon ordinateur (avec linux) et je commence par regarder mes courriels (icedove), mes messages facebook (iceweasel) et mes différents sites Web.
  • Suite aux demandes de mes clients dans les courriels, je vais ouvrir mon éditeur texte vim avec ma feuille de temps et les fichiers qui contient mon code. Je vais regarder le résultat ou chercher de la documentation avec mon navigateur.
  • Après avoir éditer mon code ou de la documentation, je l'envoie par SSH ou par FTP.
  • Je retourne un courriel pour dire que le travail est complété et je met à jour ma feuille de temps.
  • Je fais aussi de la saisie d'information dans des fichiers ou sur des sites Web (j'utilise un éditeur de texte, un chiffrier ou un navigateur)
  • À la fin du mois, j'envoie la liste de mes heures et mes clients m'envoient un chèque.

Parfois, je dois installer des logiciels. Je fais une recherche avec apt-cache search nomdulogiciel, par internet, sur le site de debian. Ensuite je les installe avec apt-get install nomdulogiciel.

Dernier petit projet (jeudi le 13 novembre 2014

Génération d'une carte interactive (3e année) sur le Web pour les quadistes de la région. Technologies et logiciels utilisés: xhtml/css/php/mysql/javascript/imagemagic/gimp/vim/openlayers/bash/iceweasel.

J'ai reçu des courriels et des papiers/cartes pour mes instructions. J'ai téléchargé les fichiers sur mon poste. Ensuite, j'ai utilisé des scripts de conversion, un éditeur de photo Gimp, mon éditeur texte Vim. J'ai modifié du code et j'ai téléchargé le tout par FTP et SSH en plus de faire de la saisie dans des interfaces Web.

Travaux électrique

Déplacement de trois fils électriques pour le chauffage électrique, déplacement du thermostat, remplacement d'un fil (prise) pour un fil de plus gros calibre (plinthe électrique).

Les fils électriques étaient anciennement dans un garde-robe (exposé et non protégé). Il est maintenant à l'intérieur des murs, sauf le fil par terre qui sera protégé par un quart-de-rond et une moulure.

avant fils extérieurs

après prise thermostat

avant interrupteur électrique

après déplacement fils

Fatalité: deux thermostats mal branchés :-(

Première neige à Mont-Laurier

Première neige à Mont-Laurier

Malade/allergie?

Je suis malade ou gravement allergique suite à la floraison de cette plante et au parfumage de l'appartement pendant une semaine... Ah moins que ça soit le manque de sommeil, le décalage horaire, le stress du voyage (7 heures d'avion), le froid du Québec, les virus des personnes malades qui m'ont donné un sacré rhume.

C'est difficile les retours de vacances...

Voyage

J'ai modifié la page «Voyage».